x

x

mercredi, août 31, 2011

papillon

J'ai trouvé ce beau paillon sur le carrelage du séjour. Il ne bougeait point. Il n'avait pas l'air en super forme. Je l'ai chicotté un peu et

il a ouvert légèrement ses ailes.
Je l'ai fait monter sur un dessous de verre et

l'ai déposé dehors, dans l'herbe.

J'ai cherché sur des sites consacrés aux papillons de France afin de connaître le nom de ce papillon. Il s'agit de

Callimorpha quadripunctaria (L'écaille chinée) :
Famille des Arctiidae, Sous-famille des Callimorphinae
Envergure : 5,5-6 cm.
Description : dessins noirs sur fond crême. Ailes antérieures rouge avec des ocelles bleues. Sexe semblables.
Période de vol : juillet-août.
C'est un papillon des bois clairs et des broussailles qui volent aussi bien le jour que la nuit.

A DEMAIN !

mardi, août 30, 2011

Les Vikings



Au Fort de l'An Mil, le jour des Noces d'Aldéric et Cybèle, le village est attaqué par les Vikings. Leur arrivée est annoncée par des Religieux venus au fort, en barque, avec la relique de Saint-Philibert, qu'ils voulaient sauver des pillages.

En cadeau de mariage, Aldéric et Cybèle reçoivent des loups


la hutte du pêcheur


Un drakkar est en vue, un second file sur l'eau tel un drakkar-serpent....



un troisième surgit de l'eau, tel un drakkar-dragon (passage assez spectaculaire de l'histoire.


Les Vikings perdent la bataille, plus par l'Esprit Saint que par les armes.



Ils se retirent. Le village retrouve sa quiétude d'avant
A DEMAIN !

lundi, août 29, 2011

Réveil

Bonjour, mon Amour !

Bonjour, mon Cœur !

Avez-vous bien dormi, ma Douce ?

De la nuit à toute heure.

J’ai fermé l’œil de mes deux pouces

Et ai rêvé de vous

Sur mes deux oreilles.

Dîtes, moi, ma Mie,

Que ferons nous ce jour

S’il y a du soleil ?

Nous irons au jardin,

Mon ami,

Pour y semer des fleurs

Afin de les cueillir au printemps prochain.

Mais dîtes-moi, mon Coeur

Avez-vous vu le ciel ?

Il est tout gris, il ne fait point soleil !

Je crains que ce jour,

Sur nos deux têtes

Le ciel ne pleure.

Et que ferons nous, mon Ange, s’il en est ainsi.

Si le ciel nous envoie de grosses gouttelettes,

Nous n’irons pas au jardin,

Nous resterons au lit,

Bien au chaud sous la couette.

Nous mêlerons nos corps et nos cœurs,

Et ce moment divin

Sera le soleil.

Et si le temps est mi figue mi raisin,

Que ferons nous, ma Belle ?

Nous pourrions aller aux bois,

Mon Roi,

Nous promener main dans la main,

Cueillir des cèpes à la pelle,

Admirer les arbres qui rougissent,

Ne préférez vous pas que du ciel

La pluie jaillisse ?

Vous êtes aussi coquin

Que moi

Mon Coeur.

Oui, Mon Amour,

Oui, mon Bonheur.

J'ai participé à un forum sur la poésie
LA Vous pourrez peut-être lire les commentaires
A DEMAIN !

samedi, août 27, 2011

Cité médiévale

Le premier jour sous la pluie





Le second jour sous le soleil





Retour assuré au Moyen Age au Puy du Fou..
Des échoppes, des Ateliers tels que ceux du sculpteur sur pierre, du talmelier (boulanger de l'époque), du verrier et autres métiers d' antan.
Je passe chez vous c't'aprèm', ce matin je pars au marcher.
Bon week-end et à la semaine prochaine !

vendredi, août 26, 2011

confitures

1kg 750 gr de fruits

750 gr de sucre par kilo de fruits

On fait cuire le temps qu'il faut.
Perso, je fais toujours cuire mes confiotes assez longtemps.

Voici les fruits.
Il y en a tant dans le jardin
qu'on arrive pas à toutes les manger à deux seulement.
.
tomates-cerises.
Ma touche perso : un filet de jus de citron et en fin de cuisson
2 cuillères à soupe d'eau de vie de cerise fruit.

A DEMAIN !

jeudi, août 25, 2011

Liberté retrouvée


En ce jour du 25 Août 1944, quatrième année de la dernière guerre mondiale, ce fut le début de la fin pour les envahisseurs Teutons qui s’étaient crus définitivement en territoire conquis, et enfin, la presque fin du début d’une guerre commencée le 3 Septembre 1939 -.
A partir du 6 Juin de la même année, la route fut longue vers Paris et beaucoup de soldats qui étaient sortis vivants de l’enfer du débarquement, trouvèrent la mort, ainsi que de nombreux civils, au cours de la Bataille de Normandie et de bien d’autres affrontements avec l’ennemi.
Paris s’était donc préparé à sa libération, non pas complètement par lui-même, comme l’a déclaré un certain Grand Général, mais avec l’aide de la 4ème division d’infanterie US.
La deuxième division blindée du Général LECLERC entra la première dans la ville. Les Parisiens qui s’étaient insurgés plusieurs jours avant avaient tenu bon, ainsi que leur avait dit le Général Leclerc : « Tenez bon, nous arrivons ».
Les affrontements durèrent une partie de la journée et l'acte de redition fut signé dans le milieu de l’après-midi et là, Paris était enfin libre, libre de revivre à la mode de chez nous, à la mode de Paris. Beaucoup sont morts pour cela. Certains n’auront pu participer à la marche sur Berlin et d’autres n’auront pas eu la joie de cette victoire et le bonheur de vivre dans un Paris libéré. Jamais plus on ne verrait le nom des rues de la Capitale inscrits en allemand, jamais plus on ne marcherait au pas de l’oie sur les Champs-Elysées, jamais plus la croix gammée ne flotterait sur la ville. Hitler avait donné l’ordre au commandant du « Gross Paris » de réduire la ville à l’état d’un champ de ruines. Il n’en sera rien car, convaincu par Monsieur Nordling, le Consul de Suède en poste à Paris, le Général von Choltizt désobéira aux ordres reçus et sa désobéissance aura contribué à sauver Paris d’une destruction massive.
Il faudra attendre encore de longs mois, soit sept et 8 jours exactement, pour que le cauchemar de cette guerre se termine à jamais, guerre qui aura duré plus de 5 longues années. Paris aura payé un lourd tribu pour sa libération. Le bilan des pertes et des blessés, côté français, est de :
2ème
DB 130 tués 300 blessés
F.F.I. 500 tués 1000 blessés

Et du côté de la population : 400 tués et 5500 blessés

Il est à noter que le premier soldat Français à entrer dans Paris le 24 Août au soir était le Capitaine Raymond DRONNE de la 2ème DB au volant de sa jeep sur laquelle on pouvait lire « Morts aux cons ». Raymond Dronne était Sarthois, né
à Mayet, non loin d’ici et il fut Maire D’Ecommoy pendant plusieurs années. Ecommoy est situé à mi chemin entre ici et Le Mans. Il fut aussi Député de la Sarthe.
A DEMAIN !

mercredi, août 24, 2011

Les triplés

Dimanche dernier, dans la matinée,
je m'en allais au potager,
cueillir quelques tomates pour le déjeuner.
Soudain, j'eus peur de marcher sur quelque chose.
J' aperçus dans l'herbe verte une tache couleur mulot
et j'y vis trois petites choses,
trois bébés mulots
sortie de leur terriers.




Lundi, il étaient toujours en vie. Mardi matin aussi. Malheureusement, à 17 heures, dans l'après midi, ils étaient morts tous les trois. SNIF !
Je me suis dit que s'ils avaient mangé l'herbe tel le brin que l'on voit sur les photos, il se sont empoisonnés. Je les ai fait glisser dans leur terrier.
C'est la même herbe que le cochon d' Inde des enfants avait mangé, un jour que j'avais posé sa cage sans fond dans le pelouse. Je l'avais trouvé agonisant, le pauvre, c'est mon Papa qui est venu l'achever avec sa carabine.
A DEMAIN !

mardi, août 23, 2011

le secret de la lance

Au XVème siècle, une jeune bergère nommée Marguerite fait la rencontre du chevalier Fulgent du Puy du Fou. Elle rêve de rejoindre Jeanne d’Arc pour combattre les anglais.


Un jour, elle découvre dans une vieille tour qui semble comme illuminée par la grâce, une lettre qui semble comme prémonitoire parlant d'une lance aux vertus uniques qui l'aiderait à défendre le château.


A cet instant, Jeanne la Lorraine, arrive au château pour réunir ses vaillants cavaliers pour combattre les Anglais. Avant de repartir pour Orléans, elle remet à Marguerite sa lance aux multiples pouvoirs.


Quand les Anglais attaquent le château, Marguerite défend seule ses tours armée de sa lance magique et fait perdre tous leurs moyens à ses coriaces adversaires.









Très beau spectacle, des effets spéciaux formidables. Le rempart qui entre en terre et qui ressortira drapé d'une jolie fresque. le château qui avance et qui tourne. De la grande technique et une jolie musique.

A DEMAIN !

lundi, août 22, 2011

fauvettes


Madame
.
Monsieur

Je ne les entends plus babiller dans les peupliers voisins ni dans nos bouleaux. Elles sont parties passer l'hiver au chaud, dans la moitié sud de l' Afrique.
Elles reviendrons l'an prochain, à partir du mois de mars, dans toute l'Europe de l'Ouest, sauf en Italie et en Grèce. Ben oui, c'est comme ça : !
A DEMAIN !

samedi, août 20, 2011

autre peintre talentueux

Il y a quelques temps déjà, Lyliane m'a fait découvrir un autre peintre de talent. Cet artiste peint la vie citadine dans les rues duParis que j'aime, toute en finesse et en justesse.

Jean Béraud, né le 12 janvier 1849 (31 décembre 1848 du calendrier julien) à Saint-Pétersbourg1 et mort à Paris le 4 octobre 1935, est un peintre académique français, auteur de vues parisiennes traitées sur un mode réaliste et anecdotique.

Après des études au lycée Condorcet, il devient élève de Léon Bonnat et participe au Salon pour la première fois en 1872. Mais il ne connaît le succès qu'en 1876, grâce à son tableau Le Retour de l'enterrement.
Il devient un des principaux peintres de la vie parisienne. Il peint avec réalisme le milieu feutré de la bourgeoisie, les petits métiers, l'ambiance des cafés, les rues de Paris et environ 200 portraits.
En 1887, il est nommé chevalier de la Légion d'honneur, puis il est promu officier de la Légion d'honneur en 1894.
Il fut l'un des témoins de Marcel Proust lors de son duel, à Meudon, avec Jean Lorrain.Sa sépulture se trouve au Cimetière du Père-Lachaise (division 1, ligne 1)

Voici un petit aperçu de ses oeuvres magnifiques :








ça, c'est de la peinture !
Pour plus d'oeuvres allez
LA.

Bon week-end à tous et à la semaine prochaine.